Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > L’Union > Brèves de terrasse. > Le cabanon de l’artiste ...

Le cabanon de l’artiste ...

 Le cabanon de l’artiste...

 

Il en avait tellement besoin de ce cabanon, l’artiste ! Il lui fallait un lieu tranquille pour se reposer, se détendre, se ressourcer... Un endroit où il pourrait trouver de nouvelles inspirations et d’autres idées qui l’aideraient à poursuivre sa quête d’innovations... Un petit coin pépère, juste pour poser un fauteuil de jardin bien à l’ombre d’un pin ou d’un chêne et se laisser bercer par le bruissement des feuilles...

Tout en bas, dans la plaine de Salernes et Villecroze, l’artiste se sentait un peu à l’étroit, ça manquait de hauteur et de profondeur . En levant les yeux il apercevait les collines tourtouraines et le fameux village dans le ciel : là oui, il serait bien !! Il monta jusqu’à hauteur du domaine de la Beaume, il s’arrêta au bas de la tour de Grimaud et il regarda le versant bien exposé au sud : voilà le coin rêvé pour la méditation du génie !

Il avait trouvé son Eldorado, son jardin d’Eden ! Les formalités furent rapides, le terrain était inconstructible, le cabanon était en ruine, le coin avait brûlé, rien ne pouvait être restauré ni touché.... Mais pour venir se reposer, c’était l’idéal ... Ce n’est pas grave si l’on ne peut rien en faire d’autre qu’un lieu de repos !

Dans ces conditions, la paperasse administrative est simplifiée, c’est rapide ! Allez, roulez bolides ! Fissa chez le notaire, la vente est actée, les papiers sont signés, circulez y’a rien à contrôler, emballé c’est pesé ! 

Ouf , c’est fait ! Qu’il était bien le génie carreleur, l’artiste colleur dans son petit coin de guarrigue ! Il lui fallait bien tout ça pour réfléchir à de nouvelles idées pour changer un peu de ses sempiternels carreaux collés sur tout ce qui bougeait (baignoire, télé, voiture, tracteur...) et dont plus personne ne voulait !  

Il était tellement bien à côté de cette ruine de cabanon que l’inspiration lui revint et qu’il se tourna alors vers d’autres formes d’expressions plus conventionnelles mais dans le fond, plus accessibles pour une clientèle plus classique (et plus large).   
Il était heureux le Vagh céramiste ! Il connaissait la plénitude de l’artiste, le nirvana du créateur, le paradis de l’esthète.... Le bonheur !

Il passait de plus en plus de temps au cabanon mais il commença à se poser quelques questions pourtant toutes simples : au mois de juillet, comment pouvait-il faire pour boire bien frais ? Et si un orage éclatait, comment allait-il s’abriter ? Et pour recharger le téléphone portable, où pouvait-il se brancher ?
Pour le commun des pélerins, de telles interrogations restent sans suite ... Mais pour un artiste qui a, de surcroît, créé " l’Association des Amis de Bernard Buffet à Tourtour " , alors là, rien d’impossible ! L’électricité, c’est pas grave, on fait venir les fils ... La toiture, pas de souci, y’a qu’à mettre un toît, ni vu ni connu...

Ouf, ça va mieux ! Peut-être un petit hic, c’est un peu petit pour recevoir des potes, ça serait pas mal d’agrandir un peu ... Dans le fond, là où il est ce cabanon, ça gêne personne, on va pas se faire du mourron ! On va pas non plus demander d’autorisation ou de dérogation : ça prend du temps et de l’énergie, les secrétaires sont débordées, les services administratifs sont embouteillés... Allez, c’est bon , on y va, on construit !!
Et c’est parti, les camions, le sable, le ciment, les parpaings-agglos (en pierre c’est trop long...) : le petit cabanon passe du T1 au T2 puis au T3 avant de pousser jusqu’au T4 avant de s’arrêter au T5, ce qui démontre une belle marge de progression dans la superficie au sol (puisqu’elle sera passée de 20 m2 à 140).... Pour les abords immédiats, il faut un portail et des murs qui protègent le nid . Là aussi, on va pas pousser le vice jusqu’à construire de belles restanques avec des pierres en tuf : on se contentera de rajouter des moellons en ciment, on couvre avec du crépi ocre-rouge et vogue la goélette !

C’est ainsi que le cabanon de l’artiste fait le bonheur d’Alain ... Si vous voulez voir ce havre de paix et de sérénité il vous suffit d’aller sur la route d’Aups : quand vous passerez au niveau du petit pont au-dessus de la Beaume, regardez en haut à droite ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vos commentaires

  • Le 1er juillet 2011 à 16:35, par Pascal Manzanos En réponse à : Curieux...

    Je viens de lire cet article... si vraiment les faits sont tels que vous les décrivez, alors c’est un scandale, mais cela devient tellement courant de nos jours que personne ne s’étonne...
    A méditer non ?
    Salutations

  • Le 1er juillet 2011 à 23:10, par Gilbert Giraud En réponse à : A méditer ....

    L’article a plus d’un an et personne n’a émis de plainte pour diffamation ou informations mensongères avec dommages et intérêts demandés : ce cher Mr Vagh est venu me rencontrer l’été dernier, nous avons bu une bière ensemble au bar des Ormeaux (il a payé avec élégance) mais il ne pas pas demandé de retirer l’article, ni même une phrase... Il faut lui reconnaître un certain talent !!...

Répondre à cet article

Stats | 8 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 23 novembre 2017